Autant en rapporte le vent

Hélène CRIE-WIESNER

Gallimard, 2005



Jour de vent, jour de tourment.

En deux ans et des poussières, Hoëllic, petite commune du Morbihan à 10 km de Ploërmel n'a guère changé (cf. On peut toujours recycler les ordures, Série Noire N° 2639). Solenn Triquenot, autrefois éducatrice dans l'administration pénitentiaire est " revenue au bercail après des années de vadrouille ". " Femme célibataire sans emploi contraignant " — elle est scénariste occasionnelle de BD —, elle a rempilé à la Mairie. Les préoccupations du moment de Madame le Maire : l'éducation de Youenn, 9 ans et demi, un gamin que la DDASS lui a confié, et la construction de... toilettes publiques ! C'est à ce moment que va tomber " cette abracadabrantesque histoire d'éoliennes " qui augure d'une saison mouvementée dans le Morbihan profond... Pierre Arsouin, " le détesté homologue ploërmelais " de Solenn Triquenot a négocié l'installation d'une batterie d'éoliennes au lieu dit La Ville Bouquet. Il a déjà signé un protocole avec l'entreprise REC. Ce projet va faire entrer Ploërmel de plain-pied dans le XXIe siècle et le montant incroyable des taxes professionnelles qui vont tomber dans l'escarcelle de la ville attise la jalousie et la convoitise des maires des communes environnantes, qui voudraient bien eux aussi toucher les dividendes. " N'eût été la paternité insolite de Pierre Arsouin ", Solenn, qui a toujours défendu la cause des énergies renouvelables, aime bien l'idée des éoliennes. Un porcher finistérien, " qui a des problèmes avec l'éolien ", va cependant éveiller sa méfiance et Solenn va commencer à se poser des questions.

Que cache donc cette société britannique REC, en situation de monopole dans la région et aux agissements plus que douteux ? Pourquoi installer des éoliennes à La Ville Bouquet où, c'est un fait avéré, " on manque de vent ", et qui plus est sur un site classé ? Pourquoi Pierre Ardouin a-t-il besoin du soutien de Paris et du ministère de l'Industrie pour planter cinq malheureuses éoliennes sur une colline ? Autant de questions sans réponse... Quoi que ?... La réponse est peut-être tout simplement... au Texas ! Le Texas où doit se rendre Solenn Triquenot, en tant que membre de la délégation bretonne invitée au festival franco-texan de Houston...

" The answer, my friend, is blowin' in the wind... " (Bob Dylan, 1962)

" Par éolien menacé, la contestation s'organise " (Le Télégramme, jeudi 24 mars 2005)

" Les éoliennes en pleine tempête parlementaire " (Ouest-France du même jour)

" Décidément, l' 'Eolien (a) le vent en poupe', en Bretagne " (Le Télégramme, page 1, mardi 29 mars 2005)

N'est-elle d'ailleurs pas l' " une des régions les plus prometteuses de France en termes d'industrie éolienne ? " (p. 120)

Pas étonnant qu'Hélène Crié-Wiesner, grande passionnée — et grande spécialiste — de l'environnement, lui ait consacré un roman. Autour d'ouvrages techniques et de fiction, cette ancienne éducatrice dans le milieu pénitentiaire (Tiens ! Tiens !), puis journaliste, sait de quoi elle parle. On peut lui faire confiance !

L'auteur évoque quelques-unes " des plus respectables sociétés de la planète "... Le moins que l'on puisse dire, c'est que les agissements de ces grandes compagnies qui se livrent une guerre sans merci sont " discutables " et des plus surprenants ( ?). Espionnage industriel, corruption, prévarication, pratiques frauduleuses, irrégularités graves, montages financiers fictifs, blanchiment d'argent, arnaques en tout genre, intimidation, élimination des gêneurs ou témoins embarrassants... Le pire, peut-être : si ces méthodes mafieuses ne sont pas bénies par les gouvernements, elles reçoivent souvent leur aval, sinon leur appui.

Ce roman efficace, qui traite des liens entre l'éolien et le nucléaire, très bien écrit, rempli d'humour, donne à réfléchir. " Le capitalisme est loin d'avoir livré tous ses secrets. " (p. 182). Il doit beaucoup au personnage de Solenn Triquenot, le maire de Hoëllic, commune fictive du Morbihan, héroïne attachante, à la vie sentimentale chaotique. Maire dynamique, elle est fière d'assurer son rôle de premier édile, " cet honneur plein de responsabilités encombrantes (qui) ne tentait personne ! " (p. 22).

En résumé, Autant en rapporte le vent est un roman écolo, original et dérangeant. Quant à Hélène Crié-Wiesner, elle n'a certainement pas fini de nous surprendre...

P.S. : Dans son AVERTISSEMENT (p. 9), l'auteur écrit :

" Cette histoire requiert la figuration d'entreprises existantes, notamment EDF et Cogema, qui n'ont évidemment jamais eu recours aux pratiques ici relatées, pas plus que les sociétés dont les noms travestis pourraient prêter à confusion. Cette fiction ne prétend pas refléter les moeurs du secteur éolien dont l'auteur applaudit à l'expansion. "

Ah bon ! On a eu peur ! ! !

Roque Le Gall

partager sur facebook :