Intelligence en perdition (Perry Rhodan, T. 216)

Clark DARLTON, K.-H. SCHEER

Fleuve Noir, 2006
Traduit de l'allemand, première parution dans la langue originale en 1996



An 3438, à bord du Marco Polo, le Stellarque Perry Rhodan revient vers la Voie Lactée au terme de la longue guerre contre les Takérans. Alors que l'ultracroiseur amiral se déplace à une vitesse des milliards de fois supérieure à celle de la lumière, il est la cible d'un sabotage en règle qui le prive d'importantes parties de son équipement. Dotés d'une intelligence supérieure à la moyenne, les saboteurs se disent représentants d'une nouvelle race d'humains, l'Homo superior. Leur objectif était simple : empêcher Perry Rhodan de revenir sur Terre afin de permettre à leurs semblables d'y établir un nouvel ordre mondial, basé sur un retour à la Nature. Une fois les diverses avaries temporairement réparées, Perry Rhodan et son équipage finissent par atteindre la Voie Lactée où ils sont accueillis par un essaim de vaisseaux inconnus. Tentant d'arraisonner l'un de ces appareils, ils sont victimes d'un rayonnement qui prive la grande majorité de l'équipage de toute intelligence. Epargnés, Perry Rhodan et quelques-uns de ses proches s'aperçoivent bientôt que le même rayonnement a atteint une grande partie de la Galaxie, dont la Terre...

Aujourd'hui est un grand jour : je viens de combler une grave lacune en lisant pour la première fois un épisode de " la plus grande saga de science-fiction du monde " (dixit l'éditeur). En effet, voilà déjà 40 ans que les aventures de Perry Rhodan tiennent en haleine ses nombreux aficionados. Ce livre débutant un nouveau cycle (le huitième, intitulé L'Essaim), c'est l'occasion pour les curieux de découvrir la série. Comme pour chaque lancement de cycle, ce livre commence en effet par un résumé des épisodes précédents qui permet de se familiariser avec les personnages et leur univers. Passée cette phase d'immersion, la lecture se poursuit beaucoup plus aisément que je ne le craignais au départ. L'on est immédiatement pris par l'intrigue, riche en rebondissements, et le tout se lit, en somme, comme on regarde un vieil épisode de Star Trek, sans connaître forcément les précédents. A noter toutefois que la fin de chaque épisode reste ouverte et qu'il faudra attendre la fin du cycle en cours pour lire le dénouement de l'histoire.

L'ensemble reste d'une lecture fort agréable et divertissante. Pour les amateurs et les curieux.

Mikael Cabon

partager sur facebook :