Post mortem

Alain DODIER

Dupuis, 2012
Jérôme K. Jérôme Bloche, T. 23



Où l'on fait la connaissance du père de Babette, que tout le monde croyait mort, à commencer par elle. De son côté, Jérôme se retrouve à enquêter sur un mystérieux corbeau qui pousse ses victimes à monnayer son silence en échange de contributions généreuses aux oeuvres de la paroisse du quartier. Générosité forcée qui embarrasse bien Arthur, l'ami prêtre de notre détective privé de proximité préféré. L'enquête de Jérôme soulèvera quelques lièvres, un peu de poussière pas très ragoûtante et parfois pour la nuit les coussins du canapé du salon du jeune couple.

On retrouve avec plaisir les sages histoires racontées avec une poésie discrète et lunaire par l'auteur du héros le moins tape-à-l'oeil de la BD française. Jérome K. Jérôme Bloche, tant aimé, revient avec sa galerie de personnages habituels, l'épicier Burhan, Mme Rose la voyante et tous les autres. Il est tendrement réconfortant de constater que l'exquis détective évolue à pas de fourmi vers une version un peu adulte de lui-même. A chaque nouvel album, on se demande quand on retrouvera Jérôme marié, Babette enceinte, ou même un nouveau solex. Plaisant comme une madeleine trempée dans le chocolat chaud. A savourer délicatement.

Marion Godefroid-Richert


La marionnette

Alain DODIER

Dupuis, 2003
Dix-septième tome de la série : "Jérôme K. Jérôme Bloche"



Dans "La marionnette", dix-septième tome des aventures de Jérôme K. Jérôme Bloche, notre détective privé parisien, accueille une jeune femme, petite brune aux yeux de biche, plutôt bien roulée, qui sollicite son aide pour retrouver son amant disparu depuis quinze jours. Difficile tâche puisque la demoiselle en détresse ne connaît que le prénom de l'élu de son coeoeur : Benoît ! De lui, elle ne dispose d'aucune photographie et ne sait pratiquement rien d'autre, ni son adresse, ni son numéro de téléphone, encore moins la profession qu'il exerce... Seulement que cet homme est riche et plus âgé qu'elle ! Cela fait un an que tous deux se fréquentent, mais elle est sans nouvelle de lui depuis qu'il est parti sans un mot le jour où elle lui a annoncé qu'elle était enceinte... Avec si peu d'indices, Jérôme doute des affirmations de la jeune femme et demeure réservé, prudent et moins "acteur" que d'ordinaire, mais les événements s'enchaînent...

Une aventure de Jérôme K. Jérôme Bloche, c'est avant tout une histoire efficace, habilement montée avec beaucoup de cases par page, une narration impeccable, de nombreux rebondissements, un coup de crayon sûr, expressif et affûté, et une lisibilité parfaite. "La marionnette" ne déroge en rien à la règle. Il y a là bien sûr une histoire très classique d'enquête menée par un privé dans laquelle on retrouve avec plaisir un personnage récurrent, héros sympathique au visage rondouillard surmonté d'une tignasse hirsute, privé au look proche de celui de Columbo avec son imperméable nettement défraîchi et son Solex pétaradant. Mais il y a aussi tout le reste, c'est-à-dire toute une description sensible et humaine de la vie d'un quartier populaire parisien (l'esprit "Amélie Poulain" est proche !). Par ailleurs, il n'y a aucune prétention dans cette série, pas de "héros qui sauvent le monde", pas de décors spectaculaires... juste la vie quotidienne retranscrite avec un sens aigu de l'observation et beaucoup de justesse. D'où un délicieux moment de bonheur, un savoureux "feuilleton" au sens noble du terme, avec ses figurants devenus des amis tels M. Burhan, l'épicier du coin, le facteur, Mme Rose, la concierge amoureuse de littérature hautement romantique, ou encore le patron du bistrot... Le dessin est un monument de justesse : les personnages sont on ne peut plus vivants ! La palette de couleurs appliquées en aplats est douce, belle... et sans poudre aux yeux.

Bref, c'est frais, drôle, tendre, divertissant, intelligent, profondément humain : un très bon cru qu'on savoure avec gourmandise.

MGRB

partager sur facebook :