DeathWorld — L'intégrale du Monde de la Mort

Harry HARRISON

Bragelonne, 2006



Lorsque Jason dinAlt, joueur professionnel doté de pouvoirs psi qui lui ont valu une certaine réputation (et certainement la haine des patrons de casinos), est engagé par Kerk Pyrrus pour faire fructifier au jeu une somme de départ déjà substantielle, il n'imagine pas à quel point cette rencontre va changer sa vie et le faire passer du statut de minable aventurier à celui de sauveur de mondes. Après avoir rempli son contrat, il décide en effet de suivre Kerk sur sa planète, Pyrrus, un monde infernal à la pesanteur double de celle de la terre, aux intempéries insupportables, et surtout peuplé d'une faune et d'une flore terrifiantes, dont le seul but semble être d'avoir la peau des colons qui tentent tant bien que mal d'y survivre. L'argent gagné au jeu par dinAlt était d'ailleurs destiné à financer l'effort de guerre des Pyrrusiens, lesquels ne voient pas d'un très bon oeoeil les idées bizarres de leur nouvelle recrue. La force ne serait peut-être pas la meilleure réponse à apporter au problème de la survie sur Pyrrus ? Allons donc ! Jason dinAlt aura décidément fort à faire pour survivre à l'enfer de Pyrrus et convaincre ses hôtes de le laisser essayer d'améliorer un tant soit peu leur sort...

Cette édition omnibus des aventures de Jason dinAlt regroupe trois romans, dont un inédit en France, et une nouvelle, inédite également. L'ensemble se lit d'une traite, sans aucun effort, tant Harry Harrison s'y entend à multiplier les péripéties rocambolesques avec un humour de tous les instants. Son imperturbable héros se sort des situations les plus périlleuses avec un détachement et un je-m'en-foutisme des plus comiques. Il est à regretter simplement une certaine incohérence au niveau de l'évolution de ce personnage principal : alors que l'accent est mis sur ses formidables pouvoirs psi dans le premier roman, ceux-ci sont complètement passés sous silence dans la suite de ses aventures ! A croire que l'auteur regrettait d'avoir donné cette dimension à son personnage...
Cela n'enlève cependant rien au plaisir de cette lecture, qui tient souvent plus de la fantasy que de la SF à proprement parler : le héros découvre des mondes étranges, se bat contre des barbares, survit envers et contre tout face à l'adversité... S'il ne se déplaçait pas en fusée, cela pourrait être du Gemmell ! Ce livre peut donc être un excellent moyen pour les lecteurs de fantasy de découvrir la SF, et inversement.
Certains aspects de la série ont un peu vieilli et pourront faire sourire, telle la croyance aveugle de l'auteur en l'avenir de l'espéranto, langue couramment employée dans son univers. Néanmois, plus que de gêner le lecteur, ce côté daté donne au texte un certain charme. Une bonne série de SF à l'ancienne, pour quelques heures de bonheur. Que demander de plus ?

Mikael Cabon

partager sur facebook :