Na Zdorovié, Shaniouchka !

Philippe AYMOND, Jean VAN HAMME

Dupuis, 2004
Premier tome de la série Lady S.



Lady S, superbe jeune femme, retrouve, lors d'une réception dans les jardins d'une ambassade, Antie qu'elle a connue des années auparavant. L'occasion de se souvenir de son histoire : fille d'Abel, interné par le KGB et d'Ester Rivkas, assassinée à l'occasion de cette arrestation, elle est sauvée des soldats russes par l'intervention d'Antie. Après quelques menus larcins exécutés pour vivre (vol de portefeuilles ou de bijoux), elle est adoptée par M. Fitzroy, diplomate. Lorsqu'elle retrouve Antie après la réception, s'est pour se voir confier une mission : faire entrer un homme mystérieux dans le bureau de l'ambassadeur...

Un scénario assez prenant : des mystères du passé qui ressurgissent, des morceaux d'histoire délicats, du suspense... On se laisse prendre. Le scénario est bien sûr très classique. Les scènes du passé sont ponctuées de scènes rapides qui redonnent du rythme à l'ensemble. Les personnages sont sympathiques et parfois mystérieux. Le dessin n'est pas non plus original. Mais cela donne un ensemble dont on a envie de connaître la suite. On fonce avec plaisir dans ce tome qui pose les bases d'une saga, en espérant simplement qu'elle saura s'inscrire dans un cycle court de 3 ou 4 volumes pour ne pas s'envaser dans une histoire sans fin gratifiée de 13 tomes.

MGRB

partager sur facebook :