Orcs

Stan NICHOLLS

Bragelonne, 2007
672 pages, 25 euros. Traduit de l'anglais. Réédition omnibus d'une trilogie publiée entre 1999 et 2002 (entre 1999 et 2000 dans la langue originale).



Le monde de Maras-Dantia connaissait un quasi-équilibre et une harmonie relative avant l'arrivée des humains. Or voilà que ces derniers n'ont de cesse de traquer, de réduire à l'esclavage et d'éliminer les races aînées : elfes, nains, trolls, orcs, kobolds, nyadds (peuple amphibie), centaures, etc... si bien que le résultat ne se fait pas attendre : petit à petit, inexorablement, la magie est en train de disparaître. Au moment où commence cette histoire, les orcs combattent les humains pour leur survie... et celle de leur monde. Stryke est le capitaine des Renards, une unité guerrière d'élite composée d'orcs — un nain y est aussi incorporé, unique recrue issue d'une autre race ! — au service de l'impitoyable Jennesta — une entité mi-humaine mi-Nyadd —, en fait une sorcière psychotique aux pouvoirs magiques étendus et à la cruauté sans limite. Cette dernière ordonne à Stryke et à ses guerriers d'attaquer une forteresse humaine, d'y récupérer un mystérieux cylindre qu'elle convoite et de le lui amener à Tumulus. La bataille est âpre, nos héros parviennent néanmoins à dérober le précieux artefact ainsi qu'une grande quantité de Pellucide, drogue hallucinogène illicite et donc très recherchée. Alors qu'ils s'en retournent à Tumulus où Jennesta les attend avec impatience, la compagnie tombe dans une embuscade à l'issue de laquelle le cylindre lui est dérobé. La terrible reine ne pardonnera certainement pas pareille " négligence " ! Il faut donc le reconquérir coûte que coûte. Stryke et ses guerriers se lancent à la poursuite des voleurs pendant que Jennesta, les soupçonnant de trahison et de désertion, charge une autre compagnie de traquer et d'éliminer ces soi-disant renégats... Lorsqu'ils récupèrent le fameux cylindre qui contient un ancien manuscrit et une étrange étoile, une instrumentalité (il en existe cinq, éparpillés dans le monde, mais qui doivent être réunies pour libérer le pouvoir magique qu'elles renferment, celui de transformer le monde), les Renards décident de garder pour eux le précieux artefact et de prendre leur destin en main. Et tandis que Stryke ne compte plus ces rêves étranges au cours desquels il découvre un paradis où toutes les races, y compris les humains, pourraient vivre en paix, la compagnie qui a trouvé un allié et un guide en la personne du mystérieux Séraphein, barde et conteur, sillonne le pays et guerroie, en quête des quatre autres instrumentalités...

La Compagnie de la Foudre et La Légion du Tonnerre sont les deux premiers tomes d'une trilogie qui détonne quelque peu dans la production " normale " de romans de fantasy dans la mesure où l'auteur a pris le parti non pas de renouveler le genre, mais d'inverser les stéréotypes habituels en la matière. Les héros sont en effet des orcs, créatures démoniaques généralement combattues par les humains et les autres forces du Bien dans la majorité des oeuvres inscrites dans ce genre. Stan Nicholls qui a de l'imagination à revendre nous offre en prime un nouveau regard sur cette race belliqueuse " mal aimée ". Il réussit le tour de force non seulement de passionner son lecteur de bout en bout, mais surtout de lui faire prendre fait et cause pour ces opprimés non-humains dont le monde saccagé se retrouve à deux doigts du désastre absolu et qu'il parvient à rendre bien sympathiques. Outre les orcs, les créatures fantastiques sont légion, les personnages centraux particulièrement bien plantés, vivants et attachants. Ils sont terriblement redoutables, bourrus et brutaux certes, mais aussi courageux, non dépourvus de noblesse et peuvent faire preuve de compassion, de mansuétude. Ces orcs luttent contre la mort, le fanatisme et l'intolérance, ils combattent pour sauver leur peau, sauver leur civilisation — et celle des autres peuples anciens —, pour ramener la paix et l'harmonie dans leur monde. Inutile de dire que Stryke et ses Renards ne comptent plus leurs ennemis, de la sinistre Jennesta aux humains — des êtres iniques, fanatiques religieux toujours plus avides de nouveaux territoires qu'ils saignent à blanc —, en passant par les trolls ! Leur route sera longue, semée d'embûches, et nombreuses seront les batailles qu'ils livreront... Evitant l'écueil du manichéisme et du pathos, l'intrigue est intelligente, ponctuée d'humour et menée de main de maître, l'action rythmée à souhait hormis le démarrage un peu lent du deuxième tome. Le style nerveux et l'écriture dynamique servent à merveille une aventure épique étrange, captivante, très visuelle, pleine de bruit, de batailles, de violence, de sang et de fureur.
Le troisième et dernier tome (Les Guerriers de la tempête) de cette trilogie originale qui détonne dans la production courante en matière de Fantasy ne déçoit absolument pas. Stan Nicholls laisse toujours libre cours à son imagination qu'il a fertile. L'action est toujours aussi rondement menée et ne s'essouffle pas. Batailles, escarmouches, bassesses et trahisons, exaltation, actions héroïques, rien ne manque à cette aventure étrange et on ne peut plus visuelle, pas même un dénouement des plus inattendus qui estomaquera plus d'un lecteur. Et c'est toujours avec le même bonheur qu'on suit les aventures épiques de tous ces personnages (humains et non-humains) avec une préférence bien sûr pour les Orcs, qu'on prend fait et cause pour ces fuyards qui font preuve de brutalité certes - ce sont avant tout des êtres durs et belliqueux - mais pas de cruauté, de générosité, de courage, d'intelligence, de compassion, des soldats qui ont l'esprit de corps et le sens de l'honneur, qui apprennent la tolérance et le respect des différences, qui parviennent à prendre leur destin en main, pour sauver leur peau, pour sauver leur civilisation, mais aussi pour trouver la paix et l'offrir aux autres. Les personnages sont toujours aussi bien plantés, sans manichéisme, dans toute leur subtilité. C'est bien écrit, enlevé, dynamique, nerveux à souhait.
Pleine de violence, de sang et de fureur, une aventure captivante de bout en bout. Pour adultes et adolescents.

MGRB


L'ombre du sorcier

Stan NICHOLLS

Bragelonne, 2004
13 euros. Deuxième et troisième tomes de la trilogie des "Chroniques de Nightshade". Précédés par "Le Grimoire des Ombres". Traduit de l'anglais. Première parution dans la langue originale en 1997 (vol. 2) et en 1998 (vol. 3)



Les origines de Dalveen Leandor dit Nightshade, l'Ombre de la Nuit, spécialiste en arts martiaux et bretteur émérite, jeune homme tout de noir vêtu, le plus grand guerrier que le royaume de Delgarvo ait jamais connu, demeurent mystérieuses. Abandonné tout bébé sur les marches d'un temple d'Allderhaven, capitale du royaume, il a été découvert par Golcar Quixwood, commandant de la garde, et élevé à la cour, dans le château de Torpoint, avec la princesse Bethan, fille du roi Eldrick. Plus tard, il devient le capitaine de la garde royale, champion du roi dont il doit, en épousant Bethan, devenir le gendre. Mais l'infâme conseiller du roi, le maléfique sorcier Avoch-Dar, assoiffé de pouvoir, complote dans l'ombre. Convaincu de traîtrise, il est exilé dans un désert et n'a de cesse alors de revenir se venger. Alors qu'il s'est allié les forces du Mal, il tente une première fois de mettre son projet à exécution. Il est repoussé au terme d'une terrible bataille, mais avant de prendre la fuite, il humilie Nightshade en lui détruisant le bras droit. Le jeune homme quitte alors l'armée et s'en va vivre en ermite sur le Pic de Rocfaucon où il s'entraîne à utiliser son épée de la main gauche. Avoch-Dar attaque à nouveau et parvient à conquérir Delgarvo et prendre en otages Eldrick et la princesse Bethan. C'est alors que la gardienne d'une ancienne prophétie évoquant l'avènement d'Avoth-Dar vient rejoindre Nightshade dans sa retraite. Elle est convaincue que Dalveen est le champion annoncé, le seul capable de contrecarrer le sorcier. Elle le persuade, pour la sauvegarde du royaume et la récupération de son bras droit, de retrouver le Grimoire des Ombres, ouvrage ancien ayant appartenu aux Sygazons, race de démons depuis longtemps disparue, ouvrage magique doté d'une vie propre et qui irradie une intelligence malveillante. Dalveen se met en quête, bientôt rejoint par Shani Vanya, experte en lancers de couteaux dont toute la famille a été détruite par les fidèles d'Avoch-Dar, Craigo Meath le mercenaire et Tycho, un homoncule issu de la magie du sorcier et qui est parvenu à échapper à son créateur. Ensemble, en dépit de multiples dangers, ils parviennent à s'emparer du Grimoire des Ombres. Mais, trahis par Meath, en fait un des lieutenants d'Avoch-Dar, ils tombent dans un piège et, à deux doigts d'être vaincu par Nightshade, le sorcier qui s'est emparé du grimoire, ouvre un portail vers le royaume des démons, s'y précipite, ne laissant derrière lui qu'un cristal enchanté. La paix revient dans le royaume de Delgarvo, mise à profit par Nightshade - toujours manchot - secondé par Tycho pour superviser la reconstruction de la capitale. C'est alors qu'il est accosté par un homme mystérieux, Drew Hadzor, qui lui fait de bien étranges révélations... D'autre part, la santé du roi Eldrick, blessé par un des gardes d'Avoch-Dor n'a pas cessé de décliner. A sa mort, la princesse Bethan monte sur le trône...

Avoch-Dor disparu dans le royaume des démons, Dalveen Leandor demeure persuadé que Delgarvo n'est pas encore débarrassé de tout danger et diffère la date de son mariage avec Bethan. Drew Hadzor, le moine guerrier qu'il a pris pour un fou, sauve la vie de Shani avant de partir, seul, en quête du Grimoire des Ombres et de se faire capturer par les sbires d'Avoch-Dor qui, loin d'être resté inactif, a acquis de nouveaux pouvoirs grâce à ses alliés démoniaques. Lorsque le cristal magique qu'il a laissé derrière lui au moment de sa fuite vers le royaume des Sygazons s'active, annonçant la prochaine invasion, l'esprit de la défunte Melva visite Nightshade pour lui révéler l'existence des Vitruvius, puissants ennemis des Sygazons et d'une arme magique, la Griffe de Chat, qui pourrait lui être d'un grand secours dans sa lutte contre Avoch-Dor. Avec l'aide de Shani rejoint par Tycho, notre héros porte alors la guerre sur les terres du sorcier et, pour arriver plus vite à destination, décide de voyager par mer. La tempête que déchaîne l'infâme Avoch-Dor ne parvient pas à couler le Vagabond des Océans. Cependant tous les hommes embarqués périssent lorsque le navire est attaqué par des pirates. Nightshade est fait prisonnier tandis que seuls Shani et Tycho réussissent à se sauver. Seulement eux aussi, échoués sur l'île de Nordelph, sont capturés par de mystérieux ravisseurs qui leur apprennent la mort de leur compagnon - il n'en est rien, bien sûr. Shani, désespérée, pleure toutes les larmes de son corps, mais Tycho la persuade qu'il leur faut continuer la lutte avec les moyens qu'il leur reste et lui rappelle qu'ils ne sont pas seuls : Golcar Quixwood marche en effet sur Vaynor à la tête d'une armée de dix mille hommes. C'est lorsqu'ils tentent de s'évader qu'ils apprennent qu'ils ont été capturés par les hommes de Jarvis Galby, chef d'un mouvement de résistance, tout prêt à les aider. Pendant ce temps, en son château de Torpoint, la reine Bethan reçoit trois hommes en audience privée. Celui qui mène le trio, Triatus, abbé de la fraternité de la Lumière intérieure, secte ancienne à laquelle appartient aussi Drew Hadzor et qui a vocation à lutter contre les forces du mal, lui apprend qu'il est également le chef du cercle intérieur de l'ordre qui pratique une certaine forme de magie qui pourrait bien profiter aux forces de Nightshade impliquées dans la bataille à venir. Bethan accepte bien sûr cette aide inattendue...

Pas de prise de tête avec cette série sans prétention qui n'a pas d'autre ambition que de distraire le lecteur, adulte ou adolescent, adepte d'une heroic fantasy axée avant tout sur l'enchaînement rapide de scènes d'action ! Pas de temps morts... De l'aventure, encore et encore ! Le tout porté par un style simple et clair, une écriture nerveuse et sans fioriture. Stan Nicholls, une des principales figures anglaises de la Fantasy a tout naturellement trouvé la recette et s'est fait plaisir en laissant la bride sur le cou d'une imagination qu'il a féconde. Le monde qu'il a créé n'incite pas à la méditation, loin s'en faut ! Il est question de magie, de duels à l'épée et de grandes batailles, de complots, de félonies, de trahisons, de traquenards et autres dangers plus périlleux les uns que les autres, de moult péripéties, bref de l'affrontement constant et sans merci des forces du Bien (qui ont une quête à mener pour finalement parvenir à vaincre leurs ennemis) contre celles du Mal, de personnages typés, archétypaux, au caractère bien trempé, héroïques et attachants quant aux gentils, barbares, sanguinaires et perfides à souhait quant aux méchants. Sans nuance aucune ni même une once de subtilité. Mais qu'importe ! C'est bien fait... Ça se lit sans déplaisir, d'une seule traite ! On passe finalement un bon moment !

On ne trouve ici ni la qualité ni l'originalité qui nous ont fait aimer "Orcs", la précédente trilogie de Stan Nicholls. Une série mineure donc, mais bien construite et agréablement menée, vite lue, mais dont on ne conservera pas un souvenir impérissable...

MGRB


Le grimoire des ombres

Stan NICHOLLS

Bragelonne, 2003
13 euros. Premier tome de "Les chroniques de Nightshade", trilogie à paraître. Traduit de l'anglais. Première parution dans la langue originale en 1996.



Toujours vêtu d'un noir uniforme assorti à la couleur de ses yeux et de ses cheveux, d'une nature plutôt réservée, Dalveen Leandor dit Nightshade, l'Ombre de la Nuit, est un épéiste réputé, un redoutable guerrier, un berserk qui devient incontrôlable lorsque la rage inextinguible, frénétique et animale qui sommeille en lui se réveille, exigeant qu'il la libère. Il est le capitaine de la garde royale, le champion du roi Eldrick de la Lance, vieux souverain de Delgarvo, dont il est aussi le futur gendre puisqu'il doit en épouser la fille, la princesse Bethan avec qui il a grandi. Assoiffé de pouvoir, le sorcier Avoch-Dar, conseiller du roi, brigue le pouvoir suprême et complote pour s'emparer du trône. Lorsqu'il découvre sa traîtrise, le roi Eldrick le condamne à l'exil. Mais la punition n'est pas assez sévère car à peine quelques mois plus tard, Avoch-Dar qui s'est allié aux forces du Mal revient assouvir sa vengeance, anéantir dans la capitale, Allderhaven, le château de Torpoint abritant le trône royal et humilier Nightshade qui l'a démasqué. Ce dernier perd son bras droit dans la bataille au terme de laquelle il quitte la compagnie des hommes pour aller vivre en ermite à Rocfaucon. Un an plus tard, les armées d'Avoch-Dar envahissent Delgarvo, prennent Bethan en otage et le roi rappelle à lui son champion. Mais Melva la sage vient le charger d'une autre mission : retrouver, au-delà des plus lointains rivages de la mer d'Opale, à Zenobia, le royaume maudit des ténèbres où nul ne s'aventure jamais, le Grimoire des Ombres, encyclopédie du savoir démoniaque contenant un pouvoir sans égal grâce auquel il pourra affronter l'infâme Avoch-Dar...

De l'aventure et de l'action. Des personnages archétypaux, mais ils sont comme de vieilles connaissances dont on ne se lasse pas et auxquelles on s'attache sans la moindre difficulté. Une quête héroïque à mener pour sauver un royaume de l'emprise maléfique d'un sorcier assoiffé de pouvoir et dont la magie devient de plus en plus puissante. Elle sera prise en charge par un jeune manchot courageux, Dalveen Leandor, bretteur émérite qu'accompagneront Shani Vanya, paysanne dont toute la famille a été décimée par les soldats d'Avoch-Dar devenue une talentueuse lanceuse de couteaux et Craigo Meath, le mercenaire embarqué sur le même navire et qui envisage de rejoindre à Allderhaven les forces du roi Eldrick. A Zenobia où tous ont échoué après le naufrage de leur vaisseau, tous trois tentent de retrouver le Grimoire des Ombres, tandis que depuis Allderhaven qu'assiègent ses armées Avoch-Dar espionne les faits et gestes de son vieil ennemi Nightshade bientôt rejoint par l'homoncule Tycho, créature artificielle créée par la magie du sorcier et qui s'est rebellée contre l'autorité cruelle et injuste de son ancien maître. Nos héros auront bien sûr de multiples épreuves à surmonter, dont certaines extrêmement douloureuses comme la perte de son bras droit pour le héros - mutilé dans son corps et dans son esprit - et la honte d'avoir échoué et de s'être laissé vaincre. Pas de description inutile. Une trame simple pour une histoire bien huilée qui progresse de manière linéaire. L'écriture est fluide, agréable, séduisante si bien que le lecteur se laisse facilement emporter par cette épopée développée sur un rythme endiablé.

Un agréable moment de détente, pour adultes et adolescents.

MGRB

partager sur facebook :