La Forêt des renards pendus

Nicolas DUMONTHEUIL

Futuropolis, 2016
D'après le roman d'Arto Paasilinna traduit du finnois par Anne Colin du Terrail



Une belle surprise que cette dernière livraison de Nicolas Dumontheuil : Raphaël doit rapidement cacher les lingots d'or d'un précédent braquage. Son ancien complice va, en effet, sortir de prison et Raphaël n'a plus aucune intention de partager le magot. Direction le Grand Nord, la Laponie, où personne ne viendra chercher l'oseille. De son côté, le major Remes picole beaucoup trop. Pour s'en sortir, il obtient un congé sans solde et met le cap sur la même direction.

L'atout de cet album réside dans son scénario original et parfois carrément loufoque. La rencontre improbable des trois personnages dans un environnement difficile, Raphaël, Remes mais aussi Naska, une Lapone de quatre-vingt dix années virée de chez elle, est assez improbable. L'histoire est rythmée, amenée par chacun des trois mais aussi par l'ancien comparse que Raphaël fuit. L'auteur ajoute aussi des personnages secondaires comme le renard, Cinq-cents-balles, nourri à coup de saucisses par Raphaël, qui ne lui garde pas rancune de lui avoir dérobé ce montant dans son pantalon.

Le dessin est simple et son caractère parfois un peu caricatural accroît l'aspect farce de l'album. La fin n'est pas totalement conforme à une classique morale, peignant l'ensemble de cette fable d'une réjouissante conclusion. Une jolie découverte !

Marc Suquet

partager sur facebook :