Le Ghetto

David EVRARD, Jean-David MORVAN, Séverine TREFOUEL, WALTER

Glénat, 2017
Irena, T. 1



Regardez la bouille réjouie d'Irena Sendlerowa, dite Sendler. Elle est craquante non ? Pas franchement connue, non, et pourtant ce petit bout de femme polonaise a sauvé plus de deux mille enfants du ghetto de Varsovie et a durement payé son courage sous la torture des nazis.

Quelle riche idée de nous faire connaître ce personnage par un triptyque qui s'achèvera en 2018 ! En ouvrant l'album, j'ai été surpris par le dessin : David Evrard a choisi de représenter ses persos sous une forme très ordinaire, proche de celle utilisée pour des histoires simples ou même comiques. Probablement pour souligner le caractère ordinaire de celle qui a osé résister. Et pourtant, l'histoire est une vraie tragédie. Celle du ghetto de Varsovie où 40 % de la population de la ville s'entasse sur une surface correspondant à peine à 8 % de sa superficie et où règnent des conditions de vie abominables, diaboliquement entretenues par les nazis et entraînant la mort de 80 000 personnes !

Je dois le dire, j'ai été vraiment touché par cet album plein d'humanité. De voir cette petite bonne femme qui prend tous les risques, mais aussi son affreux dilemme lorsque une des mamans proche de la mort lui confie son enfant. La figure du père disparu, penché sur l'épaule d'Irena, distribue à sa fille des conseils : "Vas-y, Irena !" Misère des gamins qui se battent pour un demi gâteau, quand l'autre moitié est tout bonnement jetée au caniveau, hors de portée des enfants affamés, par le nazi de service. Salopard ! L'ensemble, sous son air de simplicité, est tout bonnement poignant. Un album profond.

Tant pis, je l'écris, ici, même si on peut estimer la tournure un peu pompeuse : respect, madame !

Marc Suquet

partager sur facebook :